Vous avez dit QUESTIONS DIVERSES ??

Publié le par LFGA LA FERTE-GAUCHER AUTREMENT

Vous connaissez le principe de nos grands hommes politiques qui pour avoir réponse à tout, exigent de connaître les questions avant qu’elles ne leur soient posées.

A la Ferté-Gaucher qui « Bouge » on a inventé un nouveau concept : « LES QUESTIONS A MOI-MEME » !

Ainsi, dérangés par les interrogations que le groupe La Ferté-Gaucher AUTREMENT avait adressées préalablement à la séance, les élus de la majorité inscrivent à l’ordre du jour du dernier conseil des questions à eux-mêmes.

Nous les découvrons en séance et ainsi donc une première « inégalité » apparaît.

Nous ne sommes hélas pas au bout de nos surprises quand nous constatons que sous la forme d’une question diverse, nos deux adjoints contestataires déblatèrent et soliloquent sur des questions déjà largement abordées.

L’un nous relit à la virgule près le rapport du délégataire sur le mauvais fonctionnement de la station d’épuration. Ce mauvais fonctionnement que nous avons dénoncé peut être connu de tous mais ne doit pas faire l’objet de communication de la part de LFGA. Cette station fonctionne toujours très mal mais de mieux en mieux ou de « moins en moins, moins bien » ! SURREALISTE….

L’autre s’offusque en direct de notre communication sur les 170 000 euros que recevra son association. Il omet de parler du budget présenté totalement flou et inconsistant, de ses déboires avec le tribunal des prud’hommes, du contrôle fiscal de son association ou encore de son plein droit à ne rendre aucun compte de son action à la représentation municipale.

Les deux s’associent, lorsque nous protestons sur le défaut d’assemblée générale de cette association, par nous inviter, appuyés par le Maire, à retirer de procès-verbal de sa tenue en sous-préfecture. Les mêmes ont déclaré à notre demande il y a plusieurs mois que cette assemblée générale obligatoire se tiendrait bien avant la fin de 2015…

Je passe volontairement sur les rodomontades des jeunes élus qui visiblement encore bien frais dans leurs mandats oublient le devoir de rendre compte honnêtement de leur action. Ils n’oublient pas, par contre, de soutenir l’action hautement politique de leur mentor dont les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

Le 07/02/2016

Michel JOZON

Vous avez dit QUESTIONS DIVERSES ??
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article