La 3CB vache à lait de La Ferté-Gaucher ?

Publié le par LFGA LA FERTE-GAUCHER AUTREMENT

Les transferts de compétences des communes à la Communauté de Communes du Coeur de la Brie ont fait apparaître des besoins largement sous-estimés à la base. Ainsi La Ferté-Gaucher et ses services ont récupéré malgré l’abandon de ses recettes fiscales professionnelles, de jolies enveloppes budgétaires. De la restructuration des équipements sportifs (loin d’être effective) au financement de l’office de tourisme (88 000€ en trois ans) en passant par les besoins complémentaires de l’école de musique ou des semaines de loisirs, la Communauté de Communes finance très largement les besoins Fertois. La solidarité territoriale ne doit-elle pas avoir ses limites quand la répartition des recettes collectives est ainsi largement affectée à la commune-centre?

Il est vrai que pendant des années la générosité Fertoise s'est exercée sans aucune retenue. La fréquentation des activités locales par des familles non contributrices de l'impôt était la règle, soit disant pour avoir le "volume nécessaire à la conduite de l'activité". Aujourd'hui, les budgets sont contraints et la Communauté de Communes ne peut envisager dans les années qui viennent à alimenter des puits sans fonds, toujours demandeurs et sans retour sur le territoire. Faute de le comprendre, l'impôt local explosera.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article